Humeur. Appétit de silence

Par Renée Valet-Huguet

La soudaine absence de bruit, lors du premier confinement, a provoqué chez les citadins une stupéfaction suivie d’un bien-être dans lequel ils se sont vautrés. Devenus accros, beaucoup cherchent des lieux de silence. On les piste?

Photo Anna Ferry

Traquenard

« Ma petite fille est née dans un monde sans bruit », nous explique Léa. « C’était en plein confinement, je la sortais, les rues étaient vides, le bas de notre immeuble totalement silencieux. On entendait seulement les oiseaux. »
Puis ça s’est gâté. Le déconfinement a donné au bébé un aperçu du monde criard dans lequel elle était réellement tombée. Marteaux piqueurs, sirènes de pompiers, klaxons, planches de skate, cris. Elle avait été flouée.
« Au moindre bruit, elle sursautait et pleurait. »
Évelyne, elle, c’est son garçon, douze ans, qui, dès le retour au lycée est devenu nerveux. « Il ne supportait plus le bruit du lycée, les bavardages auxquels il participait avant. Il semblait regretter l’enfermement. J’ai dû l’emmener chez une psychologue. »

Crédit photo Aude Osnowycz

Dans le vacarme de notre époque le silence fait figure de pierre précieuse. Et ce depuis quelques années. Nous sommes assommés par le bruit des villes, par le jaillissement permanent d’informations sonores. Notre cerveau a besoin de silence. Pour se régénérer, évacuer les toxines qui amènent aux maladies neurodégénératives.
L’attaque sonore toutefois rencontre une résistance. Casques antibruit, applis pour mesurer la pollution sonore des lieux, et, tant le besoin de quiétude est fort, les grandes villes ont vu naître des bars à sieste. Les grandes entreprises envoient leurs cadres dans des dîners muets.
Le week-end on file dans un hôtel « Relais du Silence ».
Nathalie Bonhouvrier, elle, professionnelle reconnue de la méditation en pleine conscience, organisait, dans une nature ressourçante des cures de silence.

« Je ne supporte pas le bruit », nous confie d’une voix tremblée Pierre Dubois, décorateur de la maison « Les Héritiers ». Aussi, avec Aimé Cécil Noury son complice, ils exposent immédiatement à la clientèle leur credo : une sérénité complète. Traqueurs de bruit, nos pointilleux décorateurs revisitent corniches, planchers, posent des pièges à bruit, vantent l’efficacité des rideaux. L’oeil et l’oreille doivent être pareillement flattés.

Hôtel La Lanterne. Paris. Décorateurs Pierre Dubois, Aimé Cécil Noury. Les Héritiers. Photo l’Honoré Magazine.com

Le silence est d’or

Certains craignent l’absence de bruit. Monte en eux une déplaisante sensation d’immobilité. Pourtant dans une société un rien foldingue il y a avantage à faire silence, régulièrement, afin de percevoir ce qui brasse au-dedans de nous. Et procéder à un petit ménage réflexif. Ou simplement rêver.
Et ces conversations que le silence ne peut traverser, un blanc provoque toujours une certaine gêne, alors vite on le comble, avec n’importe quel propos. Cependant la vraie écoute demande justement des blancs ; rien n’est plus parlant qu’un sourire entendu.
Et puis le silence donne du mystère aux êtres. Donne l’air réfléchi. Comme ces taiseux auxquels on prête une intelligence qu’ils n’ont pas forcément.

Les peintres du silence

Nous, ce qui nous épate, c’est le silence qui se dégage de certaines oeuvres. Difficile de représenter l’absence de bruit, ou le calme intérieur. Le peintre doit laisser de côté passions et plaisirs, il en ressort des natures mortes, des paysages figés. Ou la mort.

Claude Monet  
Champs de tulipes en Hollande
 Source Pinterest
Serge Charchoune. La petite liseuse. 1933-1939. Photo expertisez.com

La nature aussi nous impressionne, tout ce qui pousse dans le silence, crevé de temps à autre par ces sons infimes, crapauds, grenouilles, jusqu’aux feuilles ; un chant d’oiseau. Ces oiseaux qui, selon Vinciane Despret, philosophe des sciences, marquent leur territoire par le chant. Créant une étendue qui est un territoire chanté.

Crédit Photo Olivier Carton

Laissons de côté ces silences qui peuvent être coupants, glaçants, méprisants, déstabilisants ou de soumission. Attardons-nous plutôt sur le silence de l’amour, si bien dépeint par le dramaturge Maurice Maeterlinck : « Ce que vous vous rappellerez avant tout d’un être aimé profondément, ce ne sont pas les paroles qu’il a dites ou les gestes qu’il a faits, mais les silences que vous avez vécus ensemble ; car c’est la qualité de ces silences qui seule a révélé la qualité de votre amour et de vos âmes. »

Photo Christine-Marie H. Messanges

Photo de couverture : Aude Osnowycz

Photo banc d’oiseaux : Olivier Carton

Source article : https://www.elle.fr/Societe/Interviews/Décryptage-pourquoi-le-silence-nous-fait-du-bien

11 réflexions sur « Humeur. Appétit de silence »

  1. veroniquedesoultrait 3 mars 2021 — 19 h 59 min

     » Vivre dans la solitude est un luxe
    Vivre dans le silence est un luxe »
    (Christian Bobin)

    Aimé par 4 personnes

    1. C’est vrai, Véronique. Bobin a raison, de même Sylvain Tesson, qui dit  » Le froid, le silence, la solitude sont des états qui se négocieront demain plus cher que l’or. » (Les forêts de Sibérie)

      Aimé par 2 personnes

  2. Bobin, Tesson je les aime tous les deux.
    Oui, ce monde est par trop criard. Il m’est arrivé, un peu par timidité, mais pas que, à passer du temps avec des gens sans que personne ne parle et sans qu’aucune gêne ne s’installe. Le seul fait d’être ensemble se suffit.
    Je ressens quelque chose de similaire en ce moment, en n’écrivant presque plus. N’ayant pas de message original à délivrer, il ne manquerait plus que j’ajoute du bruit à celui qui est déjà là. Tout a déjà été dit. Du coup, je me tais.

    Merci pour ton article Renée, il traite le silence sous ses différents aspects. Pour nombre de gens, le silence est l’ennemi à faire taire, alors qu’il est notre ami. Méritons-le.

    Bonne nuit Renée,
    Bise amicale,
    Régis

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Régis. C’est juste, les vraies relations peuvent s’épanouir dans des moments de silence. Néanmoins, concernant l’écriture que tu nous livres, tu pourrais continuer d’amener ton délicat bruit, si tout a été dit, ainsi que tu le signales justement, il y a la façon de le redire ; ta façon, et nous y sommes sensibles. Mais si le besoin de silence est impérieux, alors respectons le. Bises sincères. Renée

      Aimé par 2 personnes

  3. François Cohendy 3 mars 2021 — 23 h 03 min

    Si les gens également pouvaient se taire plus souvent, cela aussi donnerait du sens au silence!

    Aimé par 1 personne

    1. François, comme tu dis si bien ce que beaucoup pensent, probablement. En tous cas, souvent, si souvent j’ai envie de le dire.

      J'aime

  4. Quelle belle mise en images du silence ! Entre la tête dans le nuage et le Chardin, c’est une plongée dans l’intime. Depuis que j’ai quitté la ville, je savoure le silence qui révèle tant de sons porteurs de vie. Et je pense de plus en plus que, dans le bruit, les citadins sont étrangers à eux-mêmes. Amitiés, Danielle

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Danielle. Comme tu dis vrai. Lorsque je consulte ton blog, je me sens bien, je pense que, outre les images, ton écriture, je me sens bien car c’est le silence qu’on entend. Amitiés. Renée

      Aimé par 1 personne

  5. Ton article est magnifique, j’aime à dire que le silence est partout, il suffit de décider de l’entendre. Le silence est un chef d’orchestre, il ne sait que donner le rythme, en tout et pour tout.
    Il nous plonge dans la rêverie, il va où il veut et gouverne par bonheur nos esprits enfiévrés.
    Merci Renée, j’ai dégusté ton article, parce que c’est rare de lire sur le silence…
    bien fort
    Corinne

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tout dit! Merci pour ton compliment. Je t’embrasse

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Lazuli Biloba

Cadeaux, décoration et luminaires

Pas plus haut que le bord !

Site gratuit même pour les riches.

NSTM Planet

editorial / Opinión

The Biveros Effect

To Travel is to Live

Le Parfum des Mots - Manga Berugi

Enivrez-vous avec les mots !

Marie-Anne Keppers Artiste Autodidacte

J'adore rédiger ce blog, pour vous faire découvrir mes diverses passions. J'aime dessiner, peindre, écrire... Merci d'apprécier mes réalisations

PAQUERITE

Des mots et des recettes

lavieautaquet.com

Formation, Coaching et Développement par l'APR

Un jardin en forêt de Darney

Entre étang et ruisseaux, vivaces, rosiers, hydrangeas...

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close