Humeur. La face cachée de la file d’attente

Par Renée Valet-Huguet

La pandémie a institutionnalisé un phénomène ponctuel : faire la queue. Mais n’est-on pas destiné dès le départ à attendre son tour ? Planter devant une boutique ou devant l’ascenseur social, n’est-ce pas finalement kif kif ? Patience ! Notre tour viendra, ou pas

Photo blog Simpson

C’est pas juste !

Annie Hall, de Woody Allen (1977), détient une scène nerveuse où, dans la file d’attente d’un lieu culturel, le héros s’irrite des propos mouillés de postillons qui lui tombent sur les oreilles. S’ensuit une mini algarade.
Au cinéma, à Pôle emploi, à l’aéroport, c’est couru, on fait la queue, mais c’est au sortir du confinement que le phénomène s’est généralisé ; le pays brusquement empruntait aux pays de l’est le folklore de la file d’attente. Vaporeuse et sage sur le parvis du luxe, remuante aux portes des boutiques cataloguées fast fashion, languide à la porte des pharmacies et autres laboratoires, un point rassemblant ceux qui poireautent : l’espoir d’obtenir quelque chose. Sachant qu’à l’intérieur le luxe assurera à la clientèle un nombre impressionnant de vendeurs, contrairement aux commerces dits modestes où la queue aux caisses est infinie. De même que l’attente est plus brève chez un médecin libéral que dans un hôpital. Et à l’intérieur de chacun de nous, quel sentiment ? Impatience voire agacement ? Résignation ? Indifférence aux autres ? Désir de gagner malignement quelques places ? La file d’attente a ses règles et les fraudeurs sont rappelés à l’ordre. La vraie vie. Il y a sympathie entre certains, l’ennui délie les langues, la Russie le sait bien, qui truffait d’espions les interminables files ; l’attente durant parfois jusqu’à vingt-quatre heures pour un billet de train, forcément des relations s’établissaient, et ce curieux rassemblement devenait un point d’observation de la société.

Le Carré d’or, rue Edouard Herriot, Lyon. 2021. Photo Thierry Bonnet
Photo KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
File devant une pizzeria, Lyon. 2022. Photo ID de femmes

Une vie entière à attendre

Prenez un bébé, tôt inscrit sur une liste pour aller dormir et brailler à la crèche. Pris déjà dans le mécanisme d’attente. Et à l’horizon, une banderole : attendez votre tour : pour un CDI, une augmentation, un avancement, la place du chef, et double attente si le prénom est féminin. Et puis l’attente en antichambre, se soumettre au plaisir de celui qui pense détenir un pouvoir.
Serait-on saisi du désir d’être quelqu’un en politique, mieux vaut être habité par la patience. À moins d’avoir été miraculeusement précipité dans l’Assemblée élue en 2017, sidérante de jeunesse et de présence féminine. Près des trois quarts des nouveaux élus à l’Assemblée nationale étaient des novices. La République en Marche avait contourné la file d’attente. Fait unique. Étienne Ollion, sociologue, chercheur au CNRS a disséqué l’attente en politique dans son ouvrage Les candidats : Novices et professionnels en politique, Puf, 2021.

Vertueuse

La patience devrait toujours être récompensée, pense-t-on, mais, disait John Heywood, «  La patience est une fleur qui ne pousse pas dans tous les jardins. » Aussi méditons sur ce que souligne dans ses travaux, Ayelet Fishbach, professeure de marketing à l’École de Commerce Booth, à Chicago (États-Unis) : faire la file présente des bienfaits ! C’est là une école de la patience, et cette vertu est bien souvent la clé du succès : les gens patients ont de meilleures notes à l’école que les impatients ; ils voient leur mariage perdurer, au contraire des impatients ; ils sont moins portés à souffrir d’une dépendance (tabac, alcool, drogue…) que les autres ; etc.

Annie Hall de Woody Allen   Photo : United Artists

Des malins ont mis au point des astuces pour esquiver la file d’attente, les sites rivalisent !

Une jeune fille, tenant à bout de bras comme un trophée une boîte de chaussures, manifeste en esquissant un pas de danse son indépassable satisfaction. Elle était venue à l’aube devant la boutique. Jour de sortie d’une paire réputée de baskets.

Photo Shoez Gallery

Rue d’Algérie, Lyon. Ils attendent, le coeur battant… Sortie de la paire de basket Air Max Lyon à la Boutique SHOEZ GALLERY.

Photo Shoez Gallery

Rue d’Algérie, Lyon. Foule devant la boutique SHOEZ GALLERY. Un motard exhibe la fameuse paire de basket. Patience récompensée !

Correctrice/Relectrice : Elsa de Breyne

Source : d’après l’émission : https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/les-chemins-de-la-philosophie-du-vendredi-19-novembre-2021

https://www.lesaffaires.com/blogues/l-economie-en-version-corsee/et-si-on-organisait-les-files-d-attente-autrement/594206

Photo de couverture : Annie Hall, de Woody Allen (1977) United Artists

8 réflexions sur « Humeur. La face cachée de la file d’attente »

  1. Bien observé, avec ton humour 🙂 J’avais oublié cette scène chez Woody Allen donc merci 🙂 Amitiés 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci France ! Oh! cette scène fameuse où Woody Allen sort de la file et s’adresse après coup aux spectateurs !

      J’aime

  2. François Cohenndy 17 janvier 2022 — 23 h 23 min

    J’ai tout de suite pensé à la scène de Annie Hall, même si j’ai toujours détesté attendre, je dois être vraiment un enfant gâté!

    Aimé par 1 personne

    1. Scène que j’avais gardée en mémoire, car c’est vraiment ça ! Je n’avais pas l’impression que tu détestes attendre, bon ! on est comme on est. Enfant gâté ? Alors ils doivent être nombreux les enfants gâtés si je repense aux soupirs d’impatience qui fusent dans les files ! Sais-tu que je ne vais plus dans les grandes surfaces car vu ma lenteur, je sens derrière moi une pression, qui me stresse. Un, m’a dit un jour, à la boulangerie, alors que je rangeai soigneusement les pièces dans mon porte-monnaie : « quand sa seigneurie daignera libérer la caisse. »

      J’aime

  3. 2460869385009rsgm 18 janvier 2022 — 8 h 28 min

    La vie est une attente permanente

    Aimé par 1 personne

    1. Bien sûr, finalement ! Parfois, le fait d’attendre peut procurer des sentiments forts, attendre une personne qui n’est pas à l’heure pile au rendez-vous, il y a une légère peur certes, mais qui s’efface aussitôt que l’on aperçoit l’attendu(e). Autrefois nous attendions le passage du courrier, la lettre amoureuse, ou bien les photos de vacances, longues à être développées, c’était agaçant, mais ça nous préparait peut-être à être patient.

      Aimé par 1 personne

  4. Sans exaspération, s’abandonner silencieusement à l’attente, (et par cette patience atteindre la sagesse « qui n’est qu’un rêve de philosophe », André Comte-Sponville), dans l’espoir d’acquérir quelque chose, une vertu, un savoir, une technique, un emploi, un bien, etc. Sans perdre patience. « Patience et longueur de temps Font plus que force ni que rage » dit Jean de la Fontaine … Merci chère Renée de nous avoir donner l’occasion de réfléchir sur la patience !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais c’est exactement ça, Sylvie. J’aime retrouver dans votre commentaire cette phrase que ma mère m’a tant répété : « Patience et longueur de temps…. » Être patient évite bien des désagréments, et ainsi nous ménageons notre système nerveux ! Hélas, l’époque est impatiente. Quoique, actuellement nous regardons, béats, le revers de la médaille. Merci Sylvie de votre fidélité.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Maman Lyonnaise

Idées, déco, recettes et lyonnaiseries

la borsetta delle donne

Blog di risparmio al femminile... ma non solo

IMPREINT journal

The official bulletin of the artist IMPREINT created to repost excerpts from 'En plein air'.

Les mots, la vie

Écriture - inspiration - allant!

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close